Février: le mois de l’Amour mais aussi du Carnaval!

Pendant le mois de février, les villes italiennes se peuplent de masques, de confettis, de lumières et de couleurs donnant vie à une atmosphère de fête unique: le Carnaval. Une fête aux origines très anciennes qui représente, aujourd’hui, un événement folklorique qui combine tradition et divertissement à travers des spectacles uniques.

Protagonistes incontestés de la fête, les masques offrent à tout le monde la possibilité d’incarner, pendant quelque jour, le personnage de ses rêves. L’origine du Carnaval remonterait aux Saturnales des romains, qui étaient célébrées à l’occasion du nouvel an, mais aussi -selon les interprétations et les légendes-, aux Lupercales et aux Dionysies. Toutefois, l’origine du mot «carnaval» vient très probablement de l’expression latine « carnem levare », qui indiquait le banquet qui avait lieu le dernier jour de l’an, avant la période d’abstinence et de renonciation à la viande qui caractérisent le Carême chrétien. En effet, selon le calendrier liturgique catholico-romain, le carnaval se déroule entre l’Epiphanie (le 6 janvier) et la période du Carême.

Dans un premier temps fête caractérisée par un excès de nourriture, boissons et plaisirs sensuels accordés aux classes sociales les plus pauvres, la fête du carnaval a assumé au fil des siècles dans les différentes aires géographiques de nouvelles interprétations, en se transformant avec le temps en «spectacle». Du Nord au Sud du Pays, l’Italie célèbre les carnavals à partir d’anciennes traditions. Ces événements, de renommée internationale, attirent chaque année des visiteurs provenant des différents coins du monde.

fonte: italia.it

Est-ce que vous voulez découvrir de plus sur l’Italie et sa culture? Alors jetez un oeil à nos cours de culture italienne!

Luciano Pavarotti: un ténor italien

Luciano Pavarotti, né le 12 octobre 1935 à Modène (Italie) et mort le 6 septembre 2007 dans la même ville, est un ténor italien.

Souvent cité comme le plus grand et le plus populaire chanteur d’opéra depuis Enrico Caruso, il a chanté les plus grands airs du bel canto, notamment, Verdi et Puccini, et a également collaboré avec des artistes venus de divers univers musicaux lors de concerts à but humanitaire (les Pavarotti and Friends), comme Lucio Dalla, Ian Gillan, Eros Ramazzotti, Bryan Adams, Mariah Carey, Jon Bon Jovi, Eric Clapton, Queen, Florent Pagny, U2, Sting, Elton John, Céline Dion, Barry White, James Brown, Zucchero, Dolores O’Riordan, ou encore les Spice Girls.

En plus de quarante ans de carrière, il a contribué à populariser la musique classique au cours de nombreux concerts télévisés, particulièrement lors des séries de représentations des Trois Ténors (avec Plácido Domingo et José Carreras). Le nombre total de ses albums vendus est estimé à environ cent millions.

Pavarotti a également usé de sa popularité pour le succès d’actions de charité, à l’occasion de concerts à l’issue desquels sont récoltés des fonds (aide aux réfugiés et à la Croix-Rouge).

fonte: Wikipédia

Est-ce que vous voulez découvrir de plus sur l’Italie et sa culture? Alors jetez un oeil à nos cours de culture italienne!

Institut Galilei

Parmi les écoles de langue et culture italienne pour étrangers, l’Institut Galilei est l’une des plus prestigieuses.

L’école de langue italienne, fondée en 1985 dans le centre-ville de Florence, offre des services linguistiques de haute qualité, et elle est ouverte aux particuliers et aux employés des entreprises internationales qui ont besoin d’apprendre la langue italienne en un temps relativement bref, ou de se perfectionner à un niveau particulièrement élevé.

Afin de garantir des résultats concrets en peu de temps, l’Institut s’est spécialisé en cours individuels et en petits groupes de 4 participants maximum par classe. En très peu de temps, la qualité des cours, la fiabilité des programmes et l’attention rigoureuse consacrée à chaque personne et à ses besoins linguistiques ont permis à l’école de devenir la préférée des principales entreprises internationales, dont beaucoup sont devenues ses clientes habituelles.

Aujourd’hui l’école offre aussi des cours de culture italienne, individuels et en petits groupes: cours d’histoire de l’art, cours de cuisine italienne et cours de dessin & peinture (donnés en anglais, italien et sur demande aussi en d’autres langues). Ces cours complètent l’offre didactique de l’Institut Galilei en fournissant non seulement une approche didactique pratique et immédiate de la langue italienne mais aussi en mettant l’accent sur les aspects les plus caractéristiques de la culture italienne.

Institut Galilei

Florence curieuse: Les Cafés historiques de Florence

Connaître Florence, à travers ses palais, ses monuments et ses musées, est sans aucun doute l’une des meilleures façons de découvrir le charme de la ville médicéenne, qui est resté intacte au fil des siècles. Visiter les cafés historiques équivaut à s’approprier de l’âme et de l’histoire de la ville, car ils vous offrent en même temps la possibilité de découvrir certaines des rues et des places les plus célèbres de Florence, comme par exemple la Place de la République, l’une des plus belles places de Florence. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, sa notoriété ne lui vient pas de ses édifices, ni de son célèbre arche, mais des cafés littéraires qui l’entourent: le café Giubbe Rosse, le café Gilli et le Café Paszkowski. Les trois cafés ont –d’une manière ou d’une autre- étés les protagonistes de l’un des plus grands phénomènes culturels du XXe siècle: le Futurisme, un mouvement artistique et littéraire se basant sur les mythes de la modernité: la force, la vitesse et la puissance en tant qu’incarnations de la technique et du progrès.

Le Giubbe Rosse
Le café Le Giubbe Rosse, né en 1827, prend le nom des habits des serveurs qui portaient des « giubbe » (jaquettes) rouges et il était très fréquenté par les intellectuels de l’époque. Toutefois, après la publication du Manifeste Futuriste de 1909, cet endroit devint le lieu de rencontres des futuristes florentins et, en particulier, de Tommaso Filippo Marinetti, Umberto Boccioni et Carlo Carrà, en accueillant successivement les hommes de lettres et les artistes italiens et étrangers. Au début le café était un cercle d’échecs (on dit qu’il fut fréquenté aussi par des personnalités telles que Lénine) et il n’a jamais perdu cette caractéristique. Dans la période comprise entre les deux Guerres y est née la célèbre revue « Solaria » qui fit connaître aux italiens des écrivains tels que Joyce, Kafka et Virginia Woolf. Le café accueille encore des expositions personnelles et le parois sont encore revêtues de tableaux futuristes et néo futuristes. L’ambiance est raffinée mais en même temps informelle et il est possible de déguster les plats typiques de la cuisine florentine. On y retrouve aussi les photos, les dessins et les témoignages de ses plus célèbres habitués.
A l’heure actuelle le café est encore un centre culturel et artistique.

Le Caffé Concerto Paszkowski
Ce café est né en 1846 comme brasserie, mais il s’est vite transformé en Café Concerto où se tenaient les concerts de la célèbre bande Paszkowski et un orchestre féminin (plutôt rare à cette époque). Tout comme le précédent, ce café-brasserie est devenu un lieu de rencontres littéraires et artistiques du XXe siècle, tandis qu’après le premier conflit mondial il s’oriente vers le cabaret. Cette ancienne tradition musicale s’est préservée jusqu’à nos jours et de nombreux artistes s’y exhibent. Le café accueille également des congrès et des défilés de mode, tandis que ses salles de thé représentent une étape obligée pour les étrangers qui souhaitent se restaurer au cours de leur visite. Depuis 1991 le Caffé Concerto Paszkowski a été déclaré monument national.

Le Caffé Gilli
Le Café Gilli était un café littéraire très chic, fréquenté par des artistes et des intellectuels tels que Marinetti et Ardengo Soffici. Il s’agit d’une cafétéria de style Belle Époque avec de charmantes parois peint à fresques et des arcades. A l’intérieur sont exposées de nombreuses photographies d’artiste internationaux. Cela dit c’est à l’extérieur que fut prise la célèbre photo de Ruth Orkin intitulée American girl in Italy 1951. Dans cette image figure une jeune-fille américaine, Ninalee Craig, pendant qu’elle marche sur le trottoir devant le bar sous le regard des clients. Cette image est devenue, au fil du temps, une célèbre icône du cinéma et de la photographie.

fonte: Italia.it

Découvre Florence, sa tradition et culture avec notre cours d’Histoire de l’art e de Florence!

Ferragosto

credits (video): Learn Italian with Italiano Automatico

Ferragosto est une fête italienne qui a lieu le 15 août, le jour de l’Assomption de Marie.

Le terme Ferragosto dérive de la locution latine Feriae Augusti (repos d’Auguste) qui indique une fête instaurée par l’empereur Auguste en 18 av. J.-C. qui s’ajoutait aux fêtes romaines préexistantes et se déroulant aussi au mois d’août, comme les Vinalia ou les Consualia, pour célébrer les récoltes et la fin des principaux travaux agricoles. L’antique Ferragosto, outre son dessein évident d’auto-promotion politique, avait pour but de lier entre elles les principales fêtes d’août pour ainsi créer une période de repos adéquate, nécessaire après les grandes fatigues des semaines précédentes.

Pendant les festivités, des courses de chevaux étaient organisées à travers tout l’empire et même les animaux de trait (bœufs, ânes et mules) étaient dispensés de travail et décorés avec des guirlandes de fleurs. Ces traditions antiques refont surface actuellement, presque inchangées, pendant le Palio de Sienne, par exemple. La même appellation (palio) dérive du pallium, le drap d’étoffe précieuse qui servait de premier prix pour les vainqueurs des courses de chevaux dans la Rome antique. Pour l’occasion, les travailleurs transmettaient leurs meilleurs vœux aux patrons, récoltant en échange un pourboire : cette pratique devint même obligatoire pendant la Renaissance dans les États pontificaux.

Est-ce que vous voulez découvrir de plus sur l’Italie et sa culture? Alors jetez un oeil à nos cours de culture italienne!

fonte: wikipédia